Andersen SA, Kiss K.
Annales françaises d'Oto-rhino-laryngologie et de Pathologie Cervico-faciale. 2015;132(2):88–89.
Publication year: 2015

INTRODUCTION: La biopsie de l’artère temporale superficielle est couramment pratiquée pour diagnostiquer l’artérite à cellules géantes.

MÉTHODES ET RÉSULTATS: Un homme de 69 ans, en bon état général, s’est présenté avec des douleurs de la région temporale droite évoluant depuis 2 mois. Une biopsie de l’artère temporale a été pratiquée devant une suspicion d’artérite à cellules géantes. L’histopathologie a trouvé un envahissement périneural par un carcinome épidermoïde (CE). Les explorations exhaustives n’ont pas retrouvé d’autre site de CE primitif. Une excision chirurgicale a été pratiquée.

CONCLUSION: Il est rare qu’une biopsie de l’artère temporale retrouve des signes de malignité. Les tumeurs malignes les plus fréquemment retrouvées sont des lymphomes. Dans ce cas exceptionnel, les douleurs de la région temporale droite s’expliquaient par un envahissement périneural par un CE primitif de la région temporale droite, traité par excision chirurgicale guidée par une analyse histologique de la pièce de biopsie fraîche et congelée.